Les Gardiens de l'Ebène

A la recherche de l'aventure ? Faites un bout de chemin parmis les Gardiens de l'ébène
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Episode 04 -- Le Peuple de Serrah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Altor
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 23/02/2017

MessageSujet: Episode 04 -- Le Peuple de Serrah   Lun 27 Fév - 20:38

D'après le milicien de tout à l'heure, l’hôtel des ventes des alchimiste se trouve ici... Ah tiens c'est là ! J'étais enfin prêt à retrouver mon grand père, après toutes ces années à Incarnam. J'entrais puis regardais autour de moi...

Vendeur: Bonjour monsieur, puis-je vous aider ?
Mezuki: Oui, je cherche le sous-sol, s'il vous plaît.
Vendeur: Qu'avez-vous a y faire ?
Mezuki: Et bien, je suis à la recherche d'un Enutrof nommé Shadow-Papi.
Vendeur: Cela fait quelques semaines que Shadow-Papi à disparu.
Mezuki: Disparu ?
Vendeur: Vous êtes un proche ?
Mezuki: Oui, c'est mon grand père.
Vendeur: Dans ce cas, suivez-moi.

Il m'accompagna jusqu'au sous-sol ou il y eu un énorme bazar... Des toiles d'araknes partout, une table pourrie et à moitié cassée, Un poêl explosé, des fruits pourris, sans oublier les trous dans les murs... Je ne pouvait pas croire que mon grand père vivait ici.

Vendeur: C'est le Sous-sol. Shadow-papi vivait ici, mais il y a quelques semaines, comme je vous l'ai dit a l'accueil, votre grand père a cessé de venir. Je me souviens que des miliciens étaient venu le chercher, mais il n'étais pas là... Cependant, ça s'est produit environ une demi-semaine après la disparition de Shadow.
Mezuki: Hmmm

Etais-ce des Brakmariens ? Pourquoi mon grand père ? Le connaissant, je ne pense pas qu'il se soit fait capturer: il doit encore être dans la nature. Je pense que Bonta aurait des informations à ce propos. Il faut que j'aille y contacter la milice.

Mezuki: Dites, il faut que j'aille à Bonta: avez-vous une carte ?
Vendeur: Une carte ? Pourquoi ne pas boire une potion de téléportation ?
Mezuki: Pardon ?
Vendeur: Oui, une potion de cité. Ce sont des potions a base de riz qui permet à celui qui la boit d'être instantanément téléporté à Bonta.
Mezuki: ça c'est fort.
Vendeur: Je vous la vend à 50 Kamas pièce.
Mezuki: Tenez *tend une poignée de pièces*
Vendeur: Et voilà *tape à la machine et donne la potion*
Mezuki: Je vous remercie.

J'ouvrait le bouchon puis sentait. Ça refoulais pas trop le mort... Je fermait les yeux puis but toute la potion CUSEC! En réouvrant les yeux: j'étais à Bonta. C'étais Incroyable ! La potion étais sans goûts particulier: ni bon, ni immonde, et sans s'en rendre compte on était à la Milice de Bonta, devant la statue d'un guerrier qui m'avait l'air familier. A présent il me fallait trouver un milicien qui sache où trouver les informations.

Bonta étais une belle ville: il y avait un petit fleuve qui traversait la ville, on entendait des ventes à la criée. Je vit aussi beaucoup d'aventurier, et même de puissant aventuriers ! Ils avaient, autour d'eux, des sortes de petit éclairs pour certains, et pour d'autre, ces éclairs faisais bouger le vent. Ils avait des coiffes, des capes, des Dragodindes, des Familiers de toutes sortes... Un monde inconnue pour moi.

J'entrais à la Milice puis m'adressa à l'accueil.

Mezuki: Bonjour
Accueil: Bonjour mon petit. Je suis Thomas Sacre, que puis-je pour toi ?
Mezuki: J'aimerais contacter le chef de la milice si possible.
Thomas: HAAHA! T'es pas sérieux petit gringalet. Amayiro ne reçois pas de visite des visiteurs. Qui es-tu pour demander à le voir ?
Mezuki: Et bien, je m'appel Mezuki, je viens d'Incarnam.
Thomas: Mez... ATTEND T'ES SERIEUX LA ? Mezuki ?!
Mezuki: Euh... Oui...
Thomas: Fils du Général Pacha et de l'Adjugent Ciréna ?
Mezuki: J'ai pas vraiment connu mes parents en fait... Mais c'est surement eux..
Thomas: *bricolle son microphone* Monsieur, Mezuki est là....

Je ne savait pas que mes parents avaient cette notoriété. Mais pourquoi ais-je l'impression qu'il a vu un fantôme ? Suis-je un héros pour Bonta ? Naan, très franchement si c'est le cas, je ne suis pas celui qu'ils cherchent...

Thomas: ... D'accord je vous l'envoie tout de suite !
Mezuki: ?
Thomas: Allez dans le bureau d'Amayiro sur-le-champ, il vous attend monsieur.
Mezuki: Euh... D'accord...

C'est bizzard, d'un coup il me traite de "gringalet" puis maintenant il m'appel "monsieur"... Ce mec à besoin de sommeil... Bon, voyons voir... Je crois que c'est ici... *toc à la porte*

Amayiro: ENTREZ!
Mezuki: Bonjour monsieur.
Amayiro: AH! Mezuki! Tu es vivant.
Mezuki: Oui, mais je ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe.
Amayiro: Allons Mezuki, tu ne vas pas me dire que tu as oublié qui étais tes parents. Ils étaient de puissants guerriers de Bonta.
Mezuki: Ça je sais, mais qu'est-ce que j'ai à avoir là dedans ?
Amayiro: Et bien, lorsque tes parents se sont fait assassinés, toi et ton grand père avaient disparu. Pourtant tu es la clé.
Mezuki: La clé?
Amayiro: Je vais te racconter une histoire...

Il y a de cela une dizaine d'année, avant ta naissance, tes parents découvert un zaap étrange et rouge qui permettait de se téléporter dans une autre dimension parallèle. A ce zaap, qui visiblement n'avait pas fonctionné depuis des années, ils découvert qu'il y a des millénaires, il reliait un monde au notre. Je ne les avait pas cru au début: jusqu'à ce qu'ils me montraient des documents qu'ils avaient trouvé sur les lieux. Ces documents expliquait comment relier ce monde au notre. Il fallait qu'un enfant naisse puis passe une série d'épreuve. Tu les a passés avec succès. Cependant, il manquait quelque chose pour que ça marche. Nous espérions que Brakmar ne te tombe pas dessus, et d'après le fait que tu sois devant moi, ce n'est pas le cas !

Mezuki: Mais quel est ce monde ?
Amayiro: Le Royaume de Serrah.

Ce nom me dit quelque chose. Il étais écrit sur un écusson dans le sous-sol de l’hôtel des ventes des Alchimiste, où vivait mon grand père. C'est donc un nouveau monde ?

Amayiro: Tu es l'élu de ce monde mon garçon. Tes parents t'ont même laissé un souvenir.
Mezuki: Lequel ?
Amayiro: Par les pouvoirs qui me sont conférés, je te nomme meneur du Royaume de Serrah !

Je ressentais des picotements et commençais à léviter devant Amayiro pendant qu'il récitait son truc. Puis, tout à coup, je vit l'écusson du Royaume de Serrah sur mon bras... Je ne savais pas ce que cela signifiais...

Mezuki: Qu'est-ce qui se passe ?!
Amayiro: Je t'ai nommé Meneur de la guilde de tes parents. Cette guilde porte le nom du Royaume de Serrah.
Mezuki: Mais j'ai jamais donné mon accord.
Amayiro: C'est ton destin et ton héritage.
Mezuki: Si vous le dites... N'empeche, je ne suis pas venu là pour ça à la base.
Amayiro: C'est vrai. Mais tu es là, c'est l'essentiel.
Mezuki: Savez-vous où se trouve Shadow-Papi ?
Amayiro: Non, et depuis l'attaque des brakmariens il y a dix ans.
Mezuki: Il n'est jamais revenue ?
Amayiro: Non jamais.
Mezuki: Bon, je vous remercie quand même pour mon héritage, mais je dois partir.
Amayiro: Où ça ?
Mezuki: Je retourne à Astrub, je dois aller voir quelqu'un.
Amayiro: Fais attention à toi, Mezuki. Tes parents seraient fier de toi.

Après avoir salué Amayiro, je sortais de la millice. Bon à présent, direction Astrub afin de retrouver va.. *POF* *Poum* *Aie!*

???: Nan mais ça va pas ? Regarde ou tu vas!
Mezuki: *aie* ça m'apprendras à réfléchir en marchant...
???: ...Mezuki... C'est toi ?
Mezuki: Attend une minute... Valet ?
Valet: Mais qu'est-ce que tu fous ici ? Et c'est quoi cette guilde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Episode 04 -- Le Peuple de Serrah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prenons deux minutes pour parler du peuple...
» Kenny - Arkna La rage du peuple
» Le peuple Sporelin
» La place de chaque peuple dans la Horde
» Le peuple elfique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens de l'Ebène :: Divers :: FanFics :: Le Peuple de Serrah - Saison 1-
Sauter vers: